Kurt Schwitters

Kurt Schwitters, Merzbau (titre original: Cathédrale de la misère érotique), détruit, 1922-1933, objets trouvés, dimension variable, œuvre disparue, photographiée en 1933 à Hanovre
(Crédit image : Brian O'Doherty, White Cube. L'espace de la galerie et son idéologie, traduit de l'anglais (Irlande) par Catherine Vasseur et revu par Patricia Falguières, coll. Lectures Maison Rouge, JRP Ringier, Zurich, 2012 [1977], p. 69)

Merzbau

Cette structure blanche faite d'angles, de plans et de recoins avait colonisé l'intérieur de l'appartement de l'artiste. À l'image de ses collages, le Merzbau est un assemblage de petits espaces où viennent se nicher objets trouvés, cadeaux d'amis et petites créations inconnues. La pièce autrefois rectangulaire était à présent en constante évolution, les volumes s'ajoutaient créant pleins et vides toujours marqués pas la netteté des angles et des arêtes.
Œuvre construite et reconstruite, jamais achevée, elle était en symbiose avec son créateur ; en son sein elle gardait souvenirs, oeuvres, sentiments, se substituant toujours plus à l'habitat de Kurt Schwitters pour un jour le contenir entièrement.

ENGLOUTI