Guide de nulle part & d'ailleurs à l'usage du voyageur intrépide en maints lieux imaginaires de la littérature universelle

(Crédit image : Alberto Manguel, Guide de nulle part & d'ailleurs à l'usage du voyageur intrépide en maints lieux imaginaires de la littérature universelle, Éditions du Fanal, Bâle, 1981, p. 299)

Ruines Circulaires

« Pays sans doute proche du sud de la mer Caspienne. C'est une région où la langue zend n'a pas été contaminée par le grec.
On y est frappé avant tout par la présence de ruines circulaires calcinées, vestiges d'un temple primitif surmonté d'un tigre ou d'un cheval de pierre.
Dans cette contrée, l'imagination peut faire naître un homme dont seule l'insensibilité au feu prouve l'irréalité. Il faut environ un an pour rêver un être complet, le plus difficile étant sans doute la création de ses innombrables cheveux. Les hommes du rêve servent de prêtre au dieu du Feu dans d'autres temples détruits, dont les pyramides se dressent encore en aval du fleuve ; quelques-uns de ces bipèdes, inconscients de leur inexistence, vivent parmi les hommes normaux.
Le visiteur qui voudrait confirmer sa réalité peut passer l'épreuve du feu, couramment pratiquée par les habitants du pays.»

(Texte portant sur: Jorge Luis Borges, « Las Ruinas Circulares », dans El jardin de senderos que se bifurcan, Buenos Aires, 1941.)

Alberto Manguel, Guide de nulle part & d'ailleurs à l'usage du voyageur intrépide en maints lieux imaginaires de la littérature universelle, Éditions du Fanal, Bâle, 1981, p. 298-299.

ORIGINES