Le Songe ou l'Astronomie lunaire

Anonyme, Portrait de Johannes Kepler, 1610, Monastère bénedictin, Krems

Kepler, précurseur de la science-fiction

Johannes Kepler, astronome célèbre pour ses travaux au sujet des mouvements des planètes sur leur orbite, a également présenté ses connaissances sur le satellite lunaire de manière romancée. Son livre, Le Songe ou l'Astronomie lunaire1, raconte l'histoire d'un jeune Islandais passionné d’astronomie, Duracotus. La mère magicienne du héros invoque des démons, et grâce l’un d’eux, l'existence de Levania (la Lune), une île presque inaccessible, lui est révélée. Il réussit à l'atteindre après un long voyage.

Kepler fait une description de l'astre étonnante et fantastique, qui rappelle certains des paysages du Voyage au centre de la Terre2 de Jules Verne. Les montagnes y sont beaucoup plus hautes que sur Terre, la végétation pousse à des vitesses vertigineuses, et les animaux ressemblent à des reptiles. Ils se déplacent en hordes et font le tour de la Lune sur leurs longues pattes aidés de leurs grandes ailes.
Il a également imaginé une population vivant uniquement sur la face cachée de la lune. Ces êtres vivent dans des cavernes à l’abri du froid extrême de la nuit et de la chaleur intense du jour. Certains d’entre eux plongent au fond des lacs lunaires pour se protéger des changements de température.
Kepler déroule un récit mythologique, qui peut être vu comme une anticipation des voyages aérospatiaux d’aujourd’hui.

1 Johannes Kepler, Le Songe ou l'Astronomie lunaire, traduit du latin par Thérèse Miocque, coll. Les Cahiers de curiosités, Marguerite Waknine, Angoulême, 2003 [1634].
2 Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, coll. Livre de poche, Librairie Générale Française, Paris, 2001 [1863].

Texte intégral:
Le Songe ou l'Astronomie Lunaire

Crédit image icône : Luc Viatour, https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Lune_ico.png


SÉLÉNITÉ