Lire les pierres

Daniel Lander, « Roger Caillois : La Passion des pierres », Variances, Office national de radiodiffusion télévision française, 1er janvier 1974, http://www.ina.fr/video/CPF87007364, consulté le 03/08/2018

« L’homme leur [aux pierres] envie la durée, la dureté, l’intransigeance et l’éclat, d’être lisses et impénétrables, et entières même brisées. Elles sont le feu et l’eau dans la même transparence immortelle, visitées parfois de l’iris et même d’une buée. Elles lui apportent, qui tiennent dans sa paume, la pureté, le froid et la distance des astres, plusieurs sérénités.
Comme qui, parlant des fleurs, laisserait de côté aussi bien la botanique que l’art des jardins et celui des bouquets […], ainsi, à mon tour, négligeant la minéralogie, écartant les arts des pierres qui font usage, je parle des pierres nues, fascination et gloire, où se dissimule et en même temps se livre un mystère plus lent, plus vaste et plus grave que le destin d’une espèce passagère. »

Roger Caillois, dédicace de « Pierres » dans, La Lecture des pierres, Xavier Barral : Muséum national d’histoire naturelle, Paris, 2014 [1966], p. 91.

Crédit image icône: François Farges

MINÉRAL